dimanche 21 septembre 2014

Procédure pour la diffusion du calendrier de participation parentale

Voici un petit tutoriel qui a pour but d'outiller les parents désireux de diffuser le calendrier d'implication parentale via Google Drive. Vous retrouverez ci-dessous les étapes que je suis pour arriver à produire le fichier et en faire l'envoi aux parents des la classe de mes enfants.

1. Préparation du fichier en début d'année

En début d'année, on doit inscrire les noms des enfants et des parents dans le classeur où les parents pourront s'inscrire. Voici un petit tutoriel qui propose une procédure pour y arriver.

2. À chaque mois, préparer le fichier et l'envoyer

Ensuite, on doit chaque mois préparer le document d'inscription et faire l'envoi courriel. Voici encore un petit tuto qui explique comment s'y prendre.

Évidemment, quand on aura ajusté le fichier, on enverra le message par courriel aux parents. Pour ma part, j'utilise Gmail pour faire cet envoi après avoir constitué un groupe. Voici un exemple de courriel que j'envoie aux parents.

**************************
Bonjour tout le monde,
Hey oui, notre dernière implication parentale de 2014-2015... ça sent les vacances. Voici donc les liens pour vous inscrire à l'implication parentale pour le mois de juin.
  • Calendrier du mois de juin : [JE METS ICI L'ADRESSE DU FICHIER PDF ENVOYÉ PAR LA PROF]
  • Document où inscrire vos choix : [JE METS ICI L'ADRESSE DU CLASSEUR OÙ LES PARENTS POURRONT INSCRIRE LEUR CHOIX]
Une fois que vous avez inscrit votre plage horaire, pas besoin de plus, c'est «premier rendu, premier servi». Pour savoir où vous en êtes avec vos implication pour la classe de Mme Nathalie, rendez-vous à la page présentant le total. [JE METS ICI UN LIEN VERS LA PAGE «TOTAL» DU CLASSEUR]

Suite à votre choix, vous avez dans la page la confirmation de votre horaire et je ne vous enverrai pas d'autre confirmation.

Bon mois de juin!
Jean-François Dragon

-----------------------
Pour ceux qui auraient besoin d'un petit rappel, voici la procédure que je vous avais fait parvenir le mois passé.
  1. Rendez-vous sur le fichier que j'ai construit avec Google Drive (ne pas utiliser Internet Explorer 8... de toute façon, ce n'est plus une bonne idée depuis le 8 avril 2014)
  2. Dans la page qui s'ouvre, un genre de fichier Excel, cliquez sur la feuille du mois actuel (en bas à gauche de votre navigateur)
  3. Voilà comment lire cette feuille
    1. La ligne 1, des colonnes D à I, indiquent les différentes plages horaires demandées par l'enseignante
    2. La ligne 2, des colonnes D à I, indiquent le nombre de parents demandés pour chaque plage horaire
  4. Pour vous inscrire c'est donc bien simple:
    1. Prenez la première ligne disponible où il n'y a pas de nom (lignes 3 et suivantes)
    2. Dans la colonne A, choisissez le nom de votre enfant dans la liste déroulante
    3. Dans la colonne B, écrivez le nom du parent qui sera présent
    4. Dans les colonnes D à I, inscrivez le chiffre «1» vis à vis votre ligne et la colonne de la plage horaire où vous voulez être présent à l'école. Une note, il ne faut pas que la somme d'inscriptions (dernière ligne) dépasse le nombre de parents requis (ligne 2)
  5. Pour votre info, la feuille «Total» en bas de la page vous permettra de suivre au cours de l'année votre présence dans la classe.
Pour ceux qui seraient plus visuels et aimeraient une petite démo, vous trouverez ci-dessous un petit tutoriel que j'ai fait pour vous montrer comment vous y prendre... http://youtu.be/612rihb41_c
**************************

 3. Et comment ça s'inscrit un parent??

Au cas où vous ne le sauriez pas, voici comment un parent s'inscrit... c'est simple et rapide... voici la vidéo intégrée à mon courriel aux parents à chaque mois. N'hésitez pas à l'utiliser.

mercredi 28 mai 2014

Banque de questions de Moodle vers Word

Un enjeu majeur dans le travail avec Moodle peut être la validation des questions montées en prévision de quiz. En effet, si les questions sont montées directement dans Moodle, il devient difficile de les exporter pour en faire une révision linguistique ou tout simplement les faire valider par un expert n'ayant pas accès au portail. Or, il existe une solution simple qui passe par l'utilisation d'un plug-in complémentaire à Moodle, le plug-in Microsoft Word table format (wordtable).

Le plug-in

Pour dire vrai, ce plug-in agit essentiellement comme un modèle d'importation/exportation de questions d'une banque de question. Le plug-in propose une démarche qui permet (1) d'exporter le contenu d'une banque de questions, (2) d'éditer sa banque de question à l'aide de word et (3) d'importer dans Moodle une banque de questions.

Le coût

Il n'y a pas de frais pour l'utilisation de ce plug-in afin d'exporter de Moodle vers Word (point 1 plus haut). Le plug-in permettant l'édition dans Word est également gratuit. Par contre, si on désire importer dans Moodle des questions créées à l'aide de l'éditeur Word, on est limité à une importation de 5 questions dans Word. Cette limite peut être retirée pour un paiement de 200 € par année ou par l'utilisation du module de conversion en ligne Free Moodle2Word conversions.

Mon choix

Comme je désire essentiellement exporter le contenu d'une banque de questions de Moodle vers Word, que je trouve que 200 € est trop élevé pour mes besoins et que je ne peux absolument pas utiliser un outil de conversion en ligne, je me contenterai d'utiliser le plug-in pour réaliser une exportation de Moodle vers Word de mes banques de questions (point 1). De toute façon, je préfère éditer mes banques de questions directement au format XML via Notepad++.

Notons néanmoins que les deux autres options sont disponibles. Le lecteur pourra se référer à la documentation du plug-in et de l'éditeur pour plus de détails.

Un fondamental - Les plug-ins et mon site de production

Au sein de notre institution, nous tentons de limiter au maximum l'intégration de plug-ins provenant de sources tierses. Aussi, il m'est difficile d'installer simplement Microsoft Word table format (wordtable) sur notre instance de production. Comme je désire exporter les banques de questions depuis Moodle vers Word, j'utiliserai donc un serveur local pour installer le plug-in et faire l'exportation des banques de questions Moodle vers un fichier Word. Le tout m'évitera d'installer un plug-in tiers sur notre site de production.

On notera par ailleurs que peu d'utilisateurs seront amenés à faire ce type d'exportation au sein de notre institution, ce qui limite l'impact de la complexité liée à l'installation d'un serveur local. C'est également pour cette raison qu'il n'est pas utile pour nous d'installer ce plug-in en production.

Préparer l'écosystème

Je prépare d'abord mon écosystème pour faire le travail.
  • Moodle sur un serveur local
    • D'abord, j'ai dû installer un serveur local de Moodle. Le plus simple ici est de passer par le site moodle.org pour télécharger une version de Moodle locale (Windows ou Mac). J'ai téléchargé la dernière version à jour de Moodle (v2.7).
    • On lance ensuite son installation du serveur local et de son instance locale de Moodle.
    • Une autre option aurait été d'installer un serveur local indépendant (EasyPHP, XAMPP ou MAMP) et d'y installer Moodle par la suite... utile si on veut faire plus de développement et de tests avec différentes applications. Dans mon cas, trop de travail pour pas beaucoup plus, l'installateur de Moodle fait déjà le travail (basé sur XAMPP)
  • Prérequis à l'installation du plug-in
    • En suivant les consignes d'installation du plug-in, on constate qu'il est d'abord nécessaire d'être administrateur du portail où sera installé le plug-in. On l'installera sur notre Moodle local, donc pas de problème, j'en suis 100% admin.
    • Il faut avoir les droits en écriture dans le répertoire /question/format/, ce qui est déjà le cas avec ma solution d'installation locale.
    • Je tiens à préciser (pas fait dans la doc formelle du plug-in) qu'on doit disposer des droits suffisant (ex.: enseignant éditeur d'un cours) sur notre portail de production pour pouvoir exporter les questions depuis une banque de question d'un cours. Ça peut paraître évident, mais vaut mieux préciser.
    • S'assurer que le support XSLT soit supporté par notre installation. Dans mon cas, il s'agit du seul paramètre essentiel étant donné que je ne ferai que de l'exportation. Si on désire également importer, on devra également activer CURL. Cela dit, de mon côté, je n'ai eu aucune modification à faire aux paramètres du système. Tout était déjà activé à l'installation.
    • Pour tous les détails, se rapporter à la page de présentation du plug-in.
  • Installation du plug-in sur le serveur local
    • J'ai téléchargé l'archive du plug-in depuis sa page de description.
    • J'ai suivi la procédure décrite dans la section Installation instructions (within Moodle).
    • Détail intéressant, la note entre le point 3 et 4 est vrai... ça ne marche pas si on essaie d'installer directement depuis notre installation locale de Moodle en se connectant au site moodle.org... j'ai testé.

Procédure pour l'exportation

Voici la procédure simplifiée pour l'exportation des banques de questions.
  1. Exporter la banque de question depuis l'installation Moodle Production
    1. Sur notre Moodle Prod, on se rend dans le cours où se trouve la banque de questions à exporter. Attention, si la banque de questions se trouve au niveau d'un test, on devra se positionner sur ce test pour y avoir accès. Autrement, à partir de la page d'accueil d'un cours on peut également exporter les banques de questions positionnées au niveau du système, d'une catégorie ou du cours.
    2. Dans le menu «Administration > Administration du cours > Banque de questions» on clique sur «Exporter».
    3. Sous «Format de fichier», on sélectionne «Format XML Moodle».
    4. Sous «Généraux», dans «Exporter catégorie», on sélectionne la catégorie à exporter.
    5. On conserve coché la case «Exporter la catégorie dans le fichier».
    6. On clique sur le bouton «Exporter des questions vers un fichier».
    7. Ça nous donne un fichier XML que l'on pourra traiter dans la suite.
    8. À NOTER - Si la banque de questions se situe à un niveau de système, on devra éditer le fichier XML avant d'aller plus loin. Voir «Problèmes rencontrés» plus bas pour le détail de la modification à apporter.
  2. Importer la banque de questions dans Moodle local
    1. On passe maintenant à notre installation Moodle local.
    2. On crée un cours.
    3. Dans ce cours, on navigue dans le menu «Administration > Administration du cours > Banque de questions» on clique sur «Importer».
    4. Sous «Format de fichier», on sélectionne «Format XML Moodle».
    5. Sous «Importer des questions d'un fichier», on dépose dans l'encadré «Importation» le fichier XML exporté notre Moodle Prod.
    6. On clique sur le bouton «Importation».
    7. Voilà, la banque de question est importée sur notre Moodle local.
  3. Exporter la banque de question de Moodle local vers Word
    1. Toujours en demeurant dans le même cours, on se rend dans le menu «Administration > Administration du cours > Banque de questions», où on clique sur «Exporter».
    2. Sous «Format de fichier», on sélectionne «Microsoft Word table format (wordtable)», soit le format ajouté par le plug-in que nous avons installé.
    3. On sélectionne la catégorie à exporter, on s'assure que la case «Exporter la catégorie dans le fichier» est bien cochée.
    4. On clique sur le bouton «Exporter des questions vers un fichier».
Voilà!!! Notre fichier Word a été créé.

Problèmes rencontrés

La procédure est au final bien simple. Elle présente néanmoins un enjeu important. En effet, les questions déposées au niveau du système ne semblent pas pouvoir être exportées.

La solution pour régler le problème, est simplement de changer la référence dans le fichier XML pour inscrire «$course$» au lieu de «$system$». À noter, dans le cas où on aurait exporté une catégorie contenant des sous-catégories, cette modification devra être réalisée partout. Pour y arriver, on pourra, à l'aide de Notepad++ faire un rechercher/remplacer du texte «$system$» par «$course$».

Le tout semble régler le problème.

dimanche 18 mai 2014

iMoot 2014 - Martin's Intergalactic Super Session - Moodle 2.7 and other things (Martin Dougiamas)

Dans cette conférence, Martin Dougiamas, le concepteur initial de Moodle nous parle des récents développements de Moodle. Moodle 2.7 est un release stable et complète. Les notes qui suivent ont été prises à la volée au cours du visionnement de cette présentation.

Cette version intègre différentes avancées intéressantes:

  • Atto utilisé en remplacement de TinyMCE
    • Le développement de l'éditeur TinyMCE a été arrêté
    • Atto a été intégré à 100% dans Moodle. À titre d'exemple, chaque bouton correspond à un plugin particulier dans Moodle.
    • Il est simple de prime abord mais peut être élargi, il intègre les formules mathématiques en HTML5 et JS pouvant être rendu en MathML, SVG ou HTML/CSS (dans TinyMCE pouvait être géré avec un moteur Java... ce qui ne fonctionne pas avec des appareils mobiles) 
    • Il permettra bientôt le drag and drop d'une image directement depuis PC vers l'éditeur (non présent dans Moodle 2.7, mais sera intégré au core dans une version future)
    • Meilleure accessibilité Web
  • Conditional activities a été amélioré
    • Permet une logique Booleaine
  • Thème Clean par défaut
    • Basé sur Bootstrap framework
    • Pour créer un nouveau thèmes, on suggère de faire une copie du thème Clean, puis de l'éditer à notre guise
    • Thème More... il s'agit du thème Clean intégrant plus de fonctionnalités
      • Permet notamment l'intégration d'une image en background
      • Les blocs sur le côté ont une certaine transparance
      • Possibilité de changer les couleurs facilement
      • Possibilité d'intégrer une image
      • Idéalement, pour créer un nouveau thème complexe, il est préférable de ne pas l'utiliser
  • Amélioration du module devoir (Assignement)
  • Amélioration du module Quiz
    • création des questions optimisé
    • meilleure gestion des rapports
  • Advance loggin, une grande amélioration pour Moodle
    • Système d'authentification amélioré qui permet de mieux contrôlé l'information lié aux interactions des participants aux cours.
    • Toutes les interactions sont enregistrées dans des logs. Ces logs sont comptabilisés à l'extérieur de Moodle.
    • Cette fonctionalité augmentera avec Moodle 2.8, mais de toute évidence, il y aura un travail à faire pour moi de compréhension de ce que tout cela veut et peut dire d'un point de vue de l'administration de la plateforme, mais également du point de vue de la gestion pédagogique des apprentissages.
  • Mobilité
    • Possibilité d'avoir un système de notification mobile des interventions sur Moodle.
    • L'app Moodle Mobile intégrera ces notifications...
    • peut-être testé sur moodle.org
  • Scheduled tasks
    • Pour Admin, on peut contrôler ce qui se passe en arrière plan et adapter la fréquence d'un Cron.
    • L'heure peut être déterminée pour le lancement d'un cron et on peut aller jusqu'à préciser la fréquence du lancement d'un cron à chaque minute.
  • Moodle long term support (LTS)
    • Depuis 2.0, on avait une échéance de support de 18 mois (2.0 à 2.6), alors que 1.9 avait fait office de LTS
    • La version 2.7 sera supportée sur une durée de 3 ans
Quelques réponses à des questions des participants
  • Moodle 2.7 demande une mise à jour de PHP
  • Entre Moodle 2.6 et 2.7, il n'y a pas de modification majeure au code, ce qui ne devrait pas créer un grand problème au niveau des plugins. TimHunt précise par exemple que sur 35 modules testés, seulement 2 ne fonctionnaient pas. Gareth J Barnard affirme quant à lui qu'une version stable de tous ses plugins pour Moodle 2.7 devrait être rendu disponible dans le courant de la semaine prochaine
Le futur... où s'en va Moodle?

  • Le but de Moodle est d'offrir aux profs des outils pour les aider à aider les étudiants à apprendre... de ce côté, on peut toujours faire plus.
  • Parce que Moodle est OpenSource, de nombreux geeks se sont appropriés Moodle.
    • Les versions à venir de Moodle devraient faciliter un peu plus le travail des geeks pour leur permettre d'ajuster encore plus l'outils aux besoins des enseignants
    • Quand un participant lui demande où est l'étudiant dans tout ça, Martin répond que le travail de la communauté Moodle est de fournir aux enseignants, et aux geeks les appuyants, un outil efficace et fonctionnel pour bien répondre aux besions de leurs étudiants.
    • On ne vise pas du «one size fits all»
  • Au plan de la vision générale, on poursuit une amélioration de la réponse de Moodle aux différents appareils disponibles, Moodle doit être gratuit, il doit être fonctionnel tant pour de tous petits sites comme pour de très larges sites, etc.
  • 5 grands chantiers pour le futur
    • Analytics and feedback
      • On veut améliorer la collection des logs
      • Permettre aux enseignants, étudiants, admin d'obtenir un feedback rapide de l'utilsation de la plateforme et ainsi pouvoir donner un feedback
    • De CMS à LMS
      • Moodle a depuis le début bien joué son rôle de Course management system, mais on vise à le rendre encore mieux adapté à jouer un rôle de LMS.
      • Passe par une meilleure prise en charge des processus d'apprentissage individualisés.
      • Était largement pris en charge par différents modules complémentaires et par un amalgame de ressource par un concepteur de cours, mais on veut maintenant mieux intégrer ces éléments au core de Moodle
      • Amélioration du workflow de travail et des rapports
    • Comme plateforme
      • Amélioration du support offert aux utilisateurs pour créer un site, construire des cours, etc.
    • Open Content
      • Il existe évidemment des éléments d'open content (moodle.net)
      • Veut intégrer plus facilement le partage de contenu, que ce soit au niveau d'un cours global ou au plan des ressources d'apprentissage
      • Pense à un croud sourcing pour financer le développement de cours ouverts et gratuits développés spécifiquement pour être ouverts à tout un chacun.
    • Accessibilité
      • Doit être fonctionnel à 100% pour personnes présentant un handicap
      • Doit être disponibilité sur Mobile
      • Doit être fonctionnel offline
Le design de moodle.org a changé et veut susciter une plus grande participation sur le site.

La section des plugins est en cours de révision, notamment au niveau de la base de données des plugins. Le but est de faciliter l'intégration des plugins au core de Moodle.

Mobile app est déjà disponible sur Android et iOS... la version Firefox OS arrive bientôt et Windows Mobile devrait être disponible bientôt.

Moodle research conference devrait venir, mais il y a eu peu de propositions de conférence. Les prochains développements devraient être basés sur des recherches. Pour l'instant, on peut voir les productions sur le site research.moodle.net. Martin propose de nombreuses questions de recherche qui pourraient être poursuivies (ex.: quel est l'impact de la distribution des badges sur la motivation intrinsèque des étudiants).

Moodle 2.8 devrait sortir en novembre 2014. Pour l'instant, l'équipe est en cours de recherche de spécifications. Voici quelques modifications à prévoir :

  • Le module Gradebook (notes) devrait être amélioré. Les 11 et 12 juin (Californie, US), aura lieu une rencontre de travail visant à améliorer le système
    • amélioration de l'interface
    • amélioration de la communication entre les activités et le module Gradebook
  • Outcomes and competencies
    • viser une meilleure intégration de l'outil de validation des compétences en l'intégrant à des plans d'apprentissage, un workflow, la génération de rapports.
    • Seront plus granulaires et mieux adaptés à un niveau d'activités et non seulement au niveau d'un cours.
  • Amélioration du forum
    • amélioration de l'interface pour une meilleure accessibilité et utilisabilité
    • anonymité pour la publication sur un forum
    • possiblité de souscrire à une discussion
    • attribution des notes facilement au forum
  • Amélioration de la navigation, constitue un projet plus large pour lequel un roadmap sera élaboré et 2.8 intégrera certains éléments du roadmap («kill nav and settings blocks»)
    • Le but essentiel est de retirer le plus possible les blocs et la navigation puisque ça ne fonctionne pas bien sur Mobile. Le but est de réduire et de le simplifier au maximum.
    • user menu
    • user prefences page - clarifier la page des préférences
    • new profile page - pour faciliter le contrôle du profil, notamment simplifier la différence entre la page de profil à l'intérieur d'un cours et à l'intérieur du portail en général.
    • improved «My Moodle» content - prendra plutôt la forme d'un dashboard où l'utilisateur pourra intégrer des éléments selon sa volonté... pourra également être bonifié à l'aide de plugins et blocs pour l'optimisation de cette page
    • settings pages for modules and courses - au lieu d'une page longue, faire des liens vers d'autres pages pour faciliter la navigation sur Mobile
    • reports page - amélioration de l'interface
    • improve sideways navigation around hierarchy - quand on est dans une activité et qu'on veut aller dans une autre activité ou qu'on veut passer d'un cours à un autre cours, comment on fait... le bloc Navigation n'est pas le mieux adapté à cela, surtout sur Mobile. Pourrait être intégré au fil d'ariane, mais pour l'instant, il s'agit simplement d'idées
    • Du point de vue de Martin, utiliser Moodle sur un mobile, c'est n'est pas intéressant. Le but est que son utilisation soit similaire à celle de l'utilisation d'une app. Pour ce faire, faut simplifier le tout, épurer le tout dans une démarche réflexive.
  • Éléments dans la librarie - Augmenter l'uniformité dans l'interface adaptée par la précision des outils disponibles en HTML/CSS/JS
  • Amélioration de la collection des logs - meilleure collection des logs
  • Events notifications - permettre d'analyser les événements sur la plateforme et déterminer les cheminements (patterns) liés à l'utilisation d'activités (forum) et transmettre des messages automatisés à un individu (ex.: profs averti quand il y a 10 messages sur un forum). Pour l'instant, plus utilisé dans une logique de preuve de concept. Le but est de permettre au prof d'être informé, mais c'est à lui d'intervenir.
  • Report builder - Analytics tools for static data. Il existe déjà des plugins pour avoir des requêtes SQL. Dans le core de Moodle, ce qu'on veut permettre c'est d'effectuer des filtres et analyses de données issues de la BD. Pourra constituer un API permettant de construire des plugins mieux adaptés aux besoins.
  • Community addons - Comme d'habitude, intégrer des plugins appréciés dans la communauté.
De Moodle 2.9, il y aura une version 3.0. Il ne devrait pas s'agir d'une réécriture complète de Moodle

samedi 17 mai 2014

iMoot 2014 - B28 / B42 - Mobile-Learning (Bas Brands)

En lien avec la conférence de Paul Higgins B15 / B34 - Designing a Multi-device Moodle Course Site: A Case Study.

La mobilité est maintenant un fait avéré. On observe une mobilité des individus, appareils portables en déplacement, mais également une mobilité à partir de différents appareils (console vidéo, tablette, téléphone, etc.)

La relation d'un individu à son téléphone est très personnelle (voir le documentaire la tyrannie du cours, qu'on pourrait certainement transférer sur d'autres plateformes).

Encore ici on parle de Bootstrap pour Moodle. Intéressant, quand on regarde dans la documentation de Moodle, on voit que ce framework mobile est fondamentalement derrière le nouveau thème Clean, maintenant le thème par défaut de Moodle 2.7. Dans un éventuel projet de préparation de Moodle pour une utilisation mobile, il sera important d'envisager le simple ajustement du modèle Clean par défaut de Moodle 2.7.

Ce qu'il est intéressant de savoir sur le Bootstrapt theme de Moodle. Il s'agit pour l'essentiel d'un framework qui permet d'organiser l'affichage d'une page selon la dimension de l'écran disponible. On doit y ajouter une surcouche CSS permettant de mettre en forme la page.

Dans Google Chrome, on peut émuler un appareil mobile particulier, ce qui permet de voir comment réagit notre site.

Voir Smashing Magazine pour de nombreuses idées sur la production de sites mobiles (http://www.smashingmagazine.com/). Concrètement, une réflexion sur cette question m'apparaît fondamentale d'un point de vue utilisateur. La conception d'interfaces mobile n'est pas simple et il est important d'avoir ce regard pour notre institution.

À titre d'exemple, on reconnaît généralement la présence de menu dans le monde mobile par la présence d'un burger. C'est de plus en plus un standard...
Pour être certain que le contenu fonctionne sur mobile, il faut:

  • retirer les blocs et tous les éléments inutiles, se concentrer sur le contenu
  • garder les images petites
  • simplifier la navigation, «scroll of joy / click of death»
  • les vidéos dans une page ne sont qu'une image avec hyperlien qui mène vers le vidéo
Il existe des responsive image filters qui permettent de redimensionner l'image de façon logique. On observe néanmoins la présence d'un JS permettant un affichage d'image en fenêtre sur mobile. Par exemple, highslide mobile gère très bien les images sur mobile.

vendredi 16 mai 2014

iMoot 2014 - A36 - Becoming a Moodle Wizard: A Course for Teachers (Michelle Moore et Anneliese Sheffield)

Dans cette présentation de Michelle et Annie, étudiantes au doctorat en technologies éducatives, il est question

La vision sur laquelle s'appuie Moodle, considère que l'apprentissage doit se faire sur une base de socio-constructiviste. Or, selon Severance et Teasley ont montré que 95% des activités présentes sur un LMS sont en fait un but de diffusion de documents et de moyen de communication du prof vers les étudiants.

Ont pensé avoir un wizard, soit un assistant logiciel (un participant parle de just in time wizard), qui pourrait être intégré à Moodle et qui aiderait les formateurs à prendre des décisions efficace au plan pédagogique. S'appuyant sur l'expérience utilisateur dans Linkedin où on propose systématiquement de nouvelles ressources, de nouveaux contacts, etc., elles ont pensé intégrer un tel wizard.

L'idée serait d'avoir un assistant qui soit offert selon les contextes et adapté au contexte directement. N'avait ni budget, ni les connaissances technologiques permettant de créer un tel assistant. Aussi, leur projet s'est concentré sur le prototypage d'un assistant en utilisant différents outils à leur portée (ex.: badges et certificats). Se sont donc tournés vers la proposition d'un cours permettant un tel apprentissage de l'utilisation des outils Moodle.

Paramètres du design du cours

  • Théorie : situated learning
  • plateforme : Moodle
  • calendrier : formation de 6 semaines basé sur un apprentissage individualisé
  • technologie : différents outils permettant aux étudiants de s'approprier des connaissances qui leur permette de répondre à leurs besoins.
Ont donc utilisés une logique où l'étudiant explore les élément l'intéressant le plus à un moment particulier. Utilisent notamment le «Progress block» (bloc complémentaire). Intéressant, pour aider l'étudiant à voir où il est rendu, on lui propose à différents moments une ligne du temps intégrée sous forme d'image et présentant de façon statique où il est rendu dans le processus de son activité.

Dans le cours montré en exemple dans cette conférence, on utilise évidemment le principe des activités complémentaires, un incontournable maintenant que Moodle a intègre ce paramètre. Mais au-delà de l'assistant qui peut certainement être intéressant, une idée me reste pour nos propres développements.

Une idée qui me chicote... comment cacher des éléments d'apprentissage passés

La question qui m'intéresse est comment créer un chemin critique qui permette non seulement de cacher les éléments à venir préalablement à la réalisation d'une action (via les activités conditionnelles), mais également de cacher des éléments déjà consultés. Un étudiant réalisant un dossier de travail concret pourrait alors obtenir progressivement des informations liées à son dossier, sans pour autant pouvoir revenir à une information lui ayant été transmise précédemment.

Supposons qu'on désire dans le cadre d'un dossier à traiter que l'étudiant apprenne à prendre des notes en situation d'entrevue. On lui présente un vidéo d'une durée déterminée qu'il sait ne pas pouvoir revisionner par la suite. Il doit donc prendre des notes efficaces car il n'aura plus accès à cette ressource une fois cette partie complétée.

Le problème, c'est que Moodle gère bien la restriction d'affichage sur les activités à venir, mais ne semble pas gérer les activités passées.

Un moyen simple pourrait être de créer un lien depuis la page d'accueil vers une première ressource du dossier (ex.: une page), puis vers une autre page ne disposant pas de système de retour (j'aurais pensé à utiliser le module Quiz, mais je ne suis pas certain que celui-ci n'affiche pas de facto un bouton retour. Chaque page ainsi affichée propose donc une série de ressources initialement cachées à l'aide du truc de Mary Cooch permettant d'afficher une page Moodle sans afficher les activités disponibles, puis activées par ailleurs dans Moodle en gérant l'affichage à l'aide des activités conditionnelles.

L'utilisateur peut évidemment cliquer sur le bouton précédent de son navigateur quoi qu'il est peut-être possible de retirer ce droit à l'aide de la ressource «Page». Enfin, une idée à discuter avec les collègues pour les développements en cours ou à venir.

iMoot 2014 - A24 / A46 - Delivering online exams using Moodle (Tim Hunt)

Dans cette présentation, Tim Hunt (Open University, Grande-Bretagne) s'intéresse à la manière de réaliser des examens théoriques en ligne via Moodle.

Comme d'habitude, une conférence riche et bien balancée de Tim. Ce que je retiens pour mon besoin...

  • tester le paramètre d'autosave du module quiz
  • planifier adéquatement la démarche d'évaluation théorique des étudiants du programme de base afin de bien prévoir les éventuels problèmes techniques pouvant survenir
    • au plan réseau (wifi)
    • au plan logiciel (navigateur, sécurisation, sauvegarde)
    • au plan matériel (appareil attendu, connexion électrique)
Question non répondue... l'examen demande à l'étudiant de fournir son propre portable. Qu'en est-il de l'utilisation de tablettes pour réaliser de tels examens?

Introduction

Un nombre important d'examens théoriques sont soumis chaque année (+91 000). Ces examens sont réalisés dans de grands locaux (hôtels et autres). La plupart des étudiants de l'OU sont des étudiants à distance. Dans tous les cas, excepté certains cas particuliers, ces examens sont réalisés sous forme papier. La plupart des examens sont à développement... en conséquence, la composition sur papier demande un travail important même si dans les autres sphères de notre vie on n'écrit pratiquement plus.

Il y avait donc un intérêt pour un examen théorique, mais la question principale était donc comment on allait protéger l'examen. Les premiers tests ont été réalisés sur quelques centaines d'étudiants qui se sont montrés très intéressés.

Du point de vue de l'étudiant

Un étudiant qui désire participer doit tester l'environnement avant de participer

  • télécharger un navigateur web sécurisé Online Examinations Secure Browser et doivent  le lancer.
  • Ce navigateur se lance en plein écran et limite les options de navigation. Ils se retrouvent sur dans la page de l'examen
  • Permet de voir si le logiciel fonctionne bien pour eux, ce qui leur permet de décider.
  • Peu de problèmes rencontrés
Le jour de l'examen

  • L'étudiant doit posséder son appareil (avec alimentation), ainsi qu'une pièce d'identité
  • Il se connecte à une page d'attente, puis il attend le message du surveillant qui donne le message de début d'examen

Du point de vue de l'OU

  • Pour l'instant l'outil fonctionne essentiellement pour des réponses sous forme de texte. Il est impossible par exemple de produire des formules pour les étudiants. Donc, mieux adapté aux Humanités
  • Utilisent Safe Exam Browser (http://www.safeexambrowser.org/) développé par l'Université de Zurich (Suisse).
    • La version 2 amène une augmentation significativement la sécurité sera mieux adaptée à un BYOD
    • Il peut y avoir des problèmes si Windows n'est pas à jour
    • Un portable avec gestion de sécurité serrée peut être un problème
    • Le logiciel désactive le Clipboard, ce qui empêche le copier/coller.
    • Désactive toute machine virtuelle qui pourrait être utilisée pour faire des recherches sur le Web, de même que tous les autres logiciels fonctionnant au moment du démarrage du navigateur sécurisé
    • Open Source, disponible sous Windows (basé sur Firefox) et pour Mac (basé sur Safari)
    • On peut l'intégrer à Moodle, ce qui permet de contrôler l'accès à un Quiz particulier.
    • Un thème Moodle particulier a été développé et est attribué pour retirer tous les liens externes adans un Quiz. Un lien est ajouté dans la page qui permet de quitter le Safe browser.
On doit avoir de l'électricité pour chacun, mais le pire problème est la stabilité du réseau Wifi. À plus de quelques dizaines d'étudiants on rencontre régulièrement des problèmes.

Utilise le Single activity course format (complémentaire en 2.4 et 2.5, mais module standard à compter de 2.6). Ce type de cours permet de centrer le cours autour d'un seul quiz, ce qui limite les problèmes éventuels de triche malgré l'utilisation d'un navigateur sécurisé.

Un autre élément à considérer c'est que le Safe exam browser peut être téléchargé et adapté par tout utilisateur, ce qui peut ouvrir la porte à la tricherie.

Un cours est préconfiguré pour permettre la réalisation de tests en ligne. Ceci permet à un créateur de test de pouvoir simplement créer un nouveau cous intégrant un test.

Au final, quelques réflexions

Différents éléments doivent être réfléchis en lien avec les examens théoriques:
  • Online ou Offline : par exemple, un projet se penche sur un boot via pendrive qui intègre un linux intégrant un Moodle local, ce qui permet d'évaluer sans connexion Web. Il y a des avantages et inconvénients pour chaque approche
  • Student laptops ou Institutional computer : pas évident qu'un poste institutionnel soit vraiment mieux
  • Exam hall ou Online invigilation : Dans un cas d'un étudiant à distance, on a tenté d'utiliser la webcam pour observer l'étudiant. Les résultats ne sont pas convaiquant.
  • Lock-down ou Open book : En face à face, plus facile de gérer l'utilisation ou non de ressources textuelles.
Concrètement, un étudiant désirant tricher pourra toujours y arriver... le truc étant d'identifier à quel point on désire vraiment.

L'enregistrement automatique - une fonctionnalité déjà existante

Particularité intéressante, ils ont intégré un système de sauvegarde automatique au niveau du module Quiz. Cette sauvegarde peut être activée au niveau administrateur dans les paramètres d'administration du portail «Administration > Administration du site > Plugins > Modules d'activité > Test». On y active le paramètre «quiz | autosaveperiod» en choisissant la durée avant le prochain enregistrement automatique.

Ce paramètre est déjà disponible depuis Moodle 2.5. Un message d'erreur peut cependant apparaître avec cette version. À compter de Moodle 2.6 est réglé.

On avertit que l'activation de ce module peut entraîner une charge supplémentaire pour le système, mais Tim Hunt, le responsable du maintien et du développement du module Quiz suggère de l'activer par défaut car la surcharge n'est pas si problématique dans un environnement récent...

Pour plus d'info sur le module, consulter la documentation suivante:
À TESTER ABSOLUMENT... JUSTE POUR ÇA LE iMoot AURA ÉTÉ UTILE!!

Pour aller plus loin

Quelques ressources données par Tim Hunt dans la page de la conférence... non seulement des informations pertinentes, mais également des articles scientifiques sur la manière d'intégrer les examens électroniques dans Moodle.
Useful links
Other approaches to computer exams
Research into typed exams

jeudi 15 mai 2014

iMoot 2014 - A13 / A33 - External Tools and LTI (Floyd Saner)

Dans cette présentation sur l'utilisation du module Outil externe LTI, Floyd Saner (Consultant eLearning, États-Unis) parle brièvement d'une manière originale d'utiliser ce module pour diffuser de l'information dans un cours.

La présentation ne s'attarde pas tant à la description de la spécification LTI, mais plutôt à l'utilisation qu'on peut en faire. Pour l'essentiel, LTI permet de diffuser du contenu et des outils provenant d'un tiers parti. Depuis Moodle 2.2, on peut intégrer des ressources LTI. Certaines banques de ressources LTI existent.

Démo simple d'intégration d'une ressource LTI

Pour ajouter une activité LTI, on doit :

  • Récupérer le fichier URL de config (XML) produit par le site de référencement... voici un exemple
    • Depuis le site edu-apps.org, on choisi une source à utiliser (ex.: Internet Archive)
    • On récupère l'URL de config (ex.: https://www.eduappcenter.com/configurations/lyn1f978rtn9tm66.xml)
  • Dans notre navigateur Internet, on ouvre un nouvel onglet, puis on colle l'URL du fichier de config XML dans la barre d'URL.
    • Le contenu du fichier XML apparaît dans le navigateur (c'est du code... pas de panique!!)
    • Dans le fichier XML, on devrait retrouver une balise <blti:launch_url>http://uneURL.com/maRessource/</blti:launch_url>.
    • On copie l'ensemble de l'URL donnée dans la balise, soit «http://uneURL.com/maRessource/» dans mon exemple.
  • On revient dans notre cours Moodle où on introduit une activité Outils externes
    • On lui donne un nom
    • On colle son URL
      • Dans le cas d'un URL non sécurisé, on colle dans le champ «URL de lancement» (launch URL) l'URL récupéré. Dans la présentation, on affirme qu'on doit inscrire dans «clé client» une clé au hasard et dans le champ «secret partagé» un mot de passe au hasard. Cependant, mon test avec Internet Archive m'a permis de constater que ce n'était pas nécessaire.
      • Dans le cas d'un URL de lancement sécurisé, on colle l'URL récupéré. Dans ce cas, on indiquera également la clé client (nom d'utilisateur) et le «secret partagé» (mot de passe) de la ressource.
Si on colle directement le fichier config XML tiré du site, Moodle renverra un message d'erreur. Cela s'explique par le fait que Moodle ne gère pas directement le fichier XML de configuration.

À noter, si on introduit un site nécessitant une connexion, le module LTI fournira au site diffusé l'information sur l'utilisateur (ex.: nom). Ceci a pour effet de permettre à l'étudiant de produire des interventions sur un autre site au nom qu'il possède sur Moodle (ex.: en cas de commentaire d'un article de blog). Il serait intéressant cependant de vérifier si

L'admin Moodle peut intégrer une ressource LTI au niveau du système

L'administrateur peut prédéfinir une liste de sites pouvant être utilisés dans les cours, ce qui permet au concepteur du cours de choisir dans le champ «Type d'outil externe» des sites prédéfini (je n'ai pas testé), mais semble assez facile à implémenter.

Moodle peut également devenir un diffuseur LTI

Pour permettre à Moodle d'agir à titre de LTI Provider, on doit télécharger et installer le plugin complémentaire. Une fois installé, une nouvelle option apparaît dans le menu d'administration du portail.

Ce module complémentaire permet de diffuser une ressource, une activité ou un cours comme ressource LTI dans un LMS externe. Voilà une méthode semblant très simple et rapide pour diffuser des éléments de notre portail Moodle vers un portail externe... ou vers un autre cours de notre propre plateforme.

Dans l'exemple donné, le compte est créé automatiquement via LTI. Il serait intéressant de voir si l'activation de ce module complémentaire entraîne également la création de comptes automatique sur un site réservé. Si c'est le cas, il s'agirait d'une éventuelle brèche de sécurité.

Le conférencier a connu un problème lors de l'inscription d'un lien. Peut-être est-ce anecdotique, mais ce paramètre sera à tester afin de s'assurer que le problème est bien lié au hasard.