vendredi 16 mai 2014

iMoot 2014 - A36 - Becoming a Moodle Wizard: A Course for Teachers (Michelle Moore et Anneliese Sheffield)

Dans cette présentation de Michelle et Annie, étudiantes au doctorat en technologies éducatives, il est question

La vision sur laquelle s'appuie Moodle, considère que l'apprentissage doit se faire sur une base de socio-constructiviste. Or, selon Severance et Teasley ont montré que 95% des activités présentes sur un LMS sont en fait un but de diffusion de documents et de moyen de communication du prof vers les étudiants.

Ont pensé avoir un wizard, soit un assistant logiciel (un participant parle de just in time wizard), qui pourrait être intégré à Moodle et qui aiderait les formateurs à prendre des décisions efficace au plan pédagogique. S'appuyant sur l'expérience utilisateur dans Linkedin où on propose systématiquement de nouvelles ressources, de nouveaux contacts, etc., elles ont pensé intégrer un tel wizard.

L'idée serait d'avoir un assistant qui soit offert selon les contextes et adapté au contexte directement. N'avait ni budget, ni les connaissances technologiques permettant de créer un tel assistant. Aussi, leur projet s'est concentré sur le prototypage d'un assistant en utilisant différents outils à leur portée (ex.: badges et certificats). Se sont donc tournés vers la proposition d'un cours permettant un tel apprentissage de l'utilisation des outils Moodle.

Paramètres du design du cours

  • Théorie : situated learning
  • plateforme : Moodle
  • calendrier : formation de 6 semaines basé sur un apprentissage individualisé
  • technologie : différents outils permettant aux étudiants de s'approprier des connaissances qui leur permette de répondre à leurs besoins.
Ont donc utilisés une logique où l'étudiant explore les élément l'intéressant le plus à un moment particulier. Utilisent notamment le «Progress block» (bloc complémentaire). Intéressant, pour aider l'étudiant à voir où il est rendu, on lui propose à différents moments une ligne du temps intégrée sous forme d'image et présentant de façon statique où il est rendu dans le processus de son activité.

Dans le cours montré en exemple dans cette conférence, on utilise évidemment le principe des activités complémentaires, un incontournable maintenant que Moodle a intègre ce paramètre. Mais au-delà de l'assistant qui peut certainement être intéressant, une idée me reste pour nos propres développements.

Une idée qui me chicote... comment cacher des éléments d'apprentissage passés

La question qui m'intéresse est comment créer un chemin critique qui permette non seulement de cacher les éléments à venir préalablement à la réalisation d'une action (via les activités conditionnelles), mais également de cacher des éléments déjà consultés. Un étudiant réalisant un dossier de travail concret pourrait alors obtenir progressivement des informations liées à son dossier, sans pour autant pouvoir revenir à une information lui ayant été transmise précédemment.

Supposons qu'on désire dans le cadre d'un dossier à traiter que l'étudiant apprenne à prendre des notes en situation d'entrevue. On lui présente un vidéo d'une durée déterminée qu'il sait ne pas pouvoir revisionner par la suite. Il doit donc prendre des notes efficaces car il n'aura plus accès à cette ressource une fois cette partie complétée.

Le problème, c'est que Moodle gère bien la restriction d'affichage sur les activités à venir, mais ne semble pas gérer les activités passées.

Un moyen simple pourrait être de créer un lien depuis la page d'accueil vers une première ressource du dossier (ex.: une page), puis vers une autre page ne disposant pas de système de retour (j'aurais pensé à utiliser le module Quiz, mais je ne suis pas certain que celui-ci n'affiche pas de facto un bouton retour. Chaque page ainsi affichée propose donc une série de ressources initialement cachées à l'aide du truc de Mary Cooch permettant d'afficher une page Moodle sans afficher les activités disponibles, puis activées par ailleurs dans Moodle en gérant l'affichage à l'aide des activités conditionnelles.

L'utilisateur peut évidemment cliquer sur le bouton précédent de son navigateur quoi qu'il est peut-être possible de retirer ce droit à l'aide de la ressource «Page». Enfin, une idée à discuter avec les collègues pour les développements en cours ou à venir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire